CeRePP recrute des participants
pour son étude PROGENE...
en savoir plus
  

CeRePP communique les derniers
résultats de ses recherches
cliquer ici
  
 
English presentation
 
 

 

  

 

 

 

 

Prédisposition Génétique au Cancer de la Prostate


Facteurs génétiques qui prédisposent au cancer de la prostate

Le risque de développer un cancer de la prostate agressif voire mortel est influencé par des facteurs génétiques qui, schématiquement, permettent de le subdiviser en deux entités.

1- Des formes «à prédisposition héréditaire», les plus rares (moins de 5% des cancers de la prostate): elles sont suspectées par un âge inhabituellement précoce de début de la maladie (avant 50 ans) ou de nombreux cas (plus de 3) de cancers de la prostate ou d’autres cancers chez des parents proches (parents, frères, sœurs, enfants, oncles ou tantes). Ces formes font suspecter et rechercher une anomalie génétique (mutation délétère) héritée du père ou de la mère et donnant un risque élevé (plus de 80%) de développer un cancer de la prostate. Ces formes transmissibles des parents vers les enfants relèvent du conseil oncogénétique, leur rareté les a rapprochées des maladies orphelines.

 

Exemple d’arbres généalogiques de forme héréditaire

 

2- Une forme «multifactorielle», correspondant à la majorité (95%) des cancers de la prostate où les facteurs génétiques dits à risque sont une combinaison défavorable issue du mélange du patrimoine génétique du père et de la mère. Cette combinaison de facteurs génétiques interfère avec des facteurs de l’environnement (pollution, alimentation…) qu’ils soient aggravants ou protecteurs. Ces facteurs génétiques associés aux formes «multifactorielles» expliquent que les cancers de la prostate soient plus fréquents dans certaines populations et également, à l’échelle individuelle, que certains cancers de la prostate soient plus agressifs que d’autres (augmentation du risque de métastase ou moins bonne réponse à certains traitements, par exemple).

 

Pour en savoir plus : "Hérédité et tumeurs urologiques de l’adulte", O. Cussenot et G. Fournier. 2003, Edition Flammarion.


Recherche des facteurs génétiques prédisposant au cancer de la prostate

La recherche de ces facteurs génétiques vise à améliorer la stratégie de prise en charge des cancers de la prostate pour leur dépistage, leur prévention et leur traitement. Toutefois, à ce jour, seulement 30% de ces facteurs sont identifiés, d’où la nécessité de poursuivre assidûment ces recherches.

 

 

 

Grâce à son étude «PROGENE», CeRePP contribue à la recherche de ces facteurs génétiques au sein de réseaux de recherche internationaux, l’un portant sur les formes «héréditaires» : International Consortium for Prostate Cancer Genetics (ICPCG) et les autres portant sur les formes «multifactorielles» : Cancer Genetic Markers of Susceptibility (CGEMS) et PRACTICAL (Prostate Cancer Association group To Invesitgate Cancer Associated aLterations in the Genome). De plus, CeRePP précise leur spécificité pour la population française.